Jamel Debbouze

Biographie de Jamel Debbouze

Jamel Debbouze est un humoriste, acteur, producteur et producteur exécutif français d'origine marocaine, né le 18 juin 1975 à Paris.

Jamel est l'aîné d'une famille de 5 enfants. Il perd l'usage de son bras après avoir été happé par un RER à la gare de Trappes. C'était trop bête : pour attraper un bus, lui et son copain ont traversé la voie au moment où il ne fallait pas. Son copain est mort, lui s'en est sorti avec un bras invalide.

Cette même année, Alain Degois, éducateur et directeur de la compagnie théâtrale des Merisiers, dit Papy, repère Jamel. Il parle aujourd'hui de ses yeux qui pétillaient déjà et de sa tchatche déjà "monstrueuse".

C'est lui qui a entraîné Jamel (qui a ensuite quitté son "BEP force de vente" en deuxième année) à la Ligue d'improvisation française et qui l'a installé au théâtre Trévise .

En 1994, Jamel obtient le premier rôle dans un court métrage de Nabil Ayouch : Les pierres bleues du désert. Ce film, où il incarne un jeune marocain incompris par sa communauté, a reçu ensuite le Prix Canal+ du court métrage.

L'année suivant, le jeune homme réalise ce dont il rêvait : son premier One-man show. Après l'avoir vu rien qu'une fois sur scène, Jean-François Bizot et Jacques Massadian, patrons de Radio Nova, (Jacques Massadian est devenu depuis son heureux agent) lui offrent une chronique culturelle et cinématographique quotidienne sur Radio Nova.

En 1996, la carrière d'acteur de Jamel prend de l'épaisseur. Il joue le rôle principal dans le court métrage de Djamel Bensalah "Ya du foutage dans l'air". Il s'agit d'une vision humoristique et sympa de la banlieue qui a reçu une mention spéciale du jury du Festival de Clermont Ferrand en 1997.

En 1997, après des débuts télé sur Paris Première, il est engagé sur Canal + pour faire des sketches lors de l'émission Nulle Part Ailleurs (Le cinéma de Jamel, puis le monde de Jamel).

En 1998, sortent Zonzon de Laurent Bouhnic, puis Le Ciel, les Oiseaux et ta mère de Djamel Benesalah. La série H, dans laquelle il donne la réplique à Jean-Luc Moreau, Eric et Ramzy, débute.

En 1999, l'humoriste est de retour avec un nouveau One-man show à la cigale, puis au Bataclan : Jamel en scène.

L'année 2000 est noircie par quelques ennuis avec la justice.

Jamel Debbouze est désormais un acteur reconnu qui a su faire de bons choix en jouant dans de grands films : Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), Astérix et Obélix : Mission Cléopatre (2002)...

En 2006, il coproduit Indigènes, un long métrage hommage aux Nords-Africains qui ont combattu pour la France pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il joue également dans ce film et reçoit, avec Samy Naceri, Roschdy Zem, Sami Bouajila et Bernard Blancan, un prix d'interprétation au Festival de Cannes. La même année, il inaugure le Jamel Comedy Club sur Canal +.

Jamel est un ami proche de Mohammed VI, roi du Maroc, de Luc Besson et de Gérard Depardieu, grâce à qui il espère pouvoir réaliser le projet qui lui tient à coeur : créer un Hollywood du Désert au maroc pour soutenir l'économie locale.

Jamel est supporter du pSG et président du club de football de Trappes.

En 2005, il a été parrain du Collectif Devoir de Mémoire.

Le 7 mai 2008, il a épousé la présentatrice et journaliste française Mélissa Theuriau, célèbre tant pour ses talents professionnels que pour sa grande beauté. Le mariage a eu lieu en France et au Maroc.

Jamel Debbouze : Articles (43)

Tout voir